agenda | intranet

;

Projet particule

Description : projet artistique portant sur l'interaction d'un public avec des particules virtuelles.

Partenaires : IMéRA, Zinc-ECM, GMEM

Artiste : Mohamed HASSAN YOUSSEF

Année : 2010

Mohamed est accueilli (du 12 sept 2010 au 12 nov 2010) en résidence à l'IMERA dans le cadre d'un partenariat avec Zinc-ECM (La Friche).

Son projet est soutenu par le CRVM (Centre de Réalité Virtuelle de la Méditerranée) de l'ISM (Institut des Sciences du Mouvement, UMR CNRS et Université de la Méditerranée) et le GMEM (Groupe de Musique expérimentale de Marseille, labellisé Centre national de Création Musicale).

Etat actuel du projet

En tant que partenaire du projet Particules, le CRVM a mis à disposition du projet son environnement immersif (matériel et logiciels) et son équipe d'ingénieurs. Le premier travail réalisé a consisté à capturer les mouvements d'un danseur, pour générer, en temps réel, une "image" de celui-ci, permettant un dialogue entre le danseur et son avatar (voir images ci-dessous).

Présentation du projet par l'artiste

Loin de la forme classique des arts plastiques, les arts numériques et surtout interactifs ont brisé la classification respectueuse des arts classiques. Loin encore de la question d'héritage ou du remplacement, loin d'être acceptés comme des outils artistiques modernes, le numérique reste encore sous jugement et critique. Abstrait par ses formes et profond par ses sens, il conduit malgré les critiques au merveilleux alliage entre virtuel-réel et la fiction entre le verbe et la réaction d'un public dans un espace interactif. Le projet "les particules" déjà écrit à la fin de l'année 2006, est un essai dans la même direction.

J'envisage le projet des particules numériques programmables comme un imageur d'acquisition et de traitement de la forme humaine en forme virtuelle identique au sein d'un espace interactif. L'enjeu est de partir d'une absence de particules ou d'une présence chaotique. Lorsque le public entre et commence à découvrir le système du jeu, des particules identiques à la forme des spectateurs constituent des mouvements libres interagissant avec les performances des spectateurs projetés sur les écrans. Formé de particules virtuelles, à travers un espace interactif et multimédia, le projet est constitué en 3 étapes :

  • création des particules qui circulent librement mais dès que le spectateur y passe à travers, il les capte (les particules) en synchronisation avec son mouvement et commence à gérer leur mouvement en spontanéité au sien.
  • les particules sont contrôlées par un(e) chorégraph(e) avec la présence du public et sa contribution. (reporté)
  • le public voit naître des particules qui prennent la forme des personnages (du public) qui imitent leurs mouvements et qui seront très vives et sensibles a tout changement spontané.

Le projet vise à inventer une nouvelle manière d'envisager la détection du mouvement et sa représentation sur les écrans, et en cela, intéresser la sphère de la recherche.

Le projet Particules bénéficie et bénéficiera pour sa concrétisation de l'appui de ZINC/ECM et de la complicité du Groupedunes, deux structures qui ont facilité les étapes de diagnostic initial du projet, et qui m'ont permis de cerner les thèmes de recherche à explorer.

particule réalité virtuelle particule réalité virtuelle